Rechercher
  • William Berrebi

Ours et maladies du foie


HISTORIQUE ET MYTHOLOGIE


Au temps du Japon féodal les samouraïs buvaient de la bile d'ours avant le combat pour s'assurer d'être invincibles. Cette bile était réputée  de surcroît pour augmenter la virilité des samouraïsA partir de 1972, la littérature hépatologique et gastroentérologique fait état de nombreux travaux sur les effets biologiques des acides biliaires.C’est alors que deux médecins japonais, Sugata et Shimizu, rapportent des observations cliniques étonnantes. Ces deux médecins remarquent en effet que certains de leurs patients ayant des calculs de la vésicule biliaire et des troubles digestifs, voient leurs calculs disparaître « spontanément ». L’interrogatoire révèle qu’ils ingèrent l’Urso commercialisé par Tokyo Tanabe. La bile d'ours est un remède de la médecine traditionnelle et est encore très prisée en Asie où le gramme de bile séchée se vend en moyenne plusieurs dizaines d’euros.Des associations protestent contre ce marché lucratif, en raison de la barbarie des prélèvements sur les ours. L’extraction se fait par le biais d'un cathéter fixé en permanence à la vésicule biliaire de l'animal, coincé dans une cage, et par lequel le fluide est extrait deux fois par jour.Une enquête de 2008, a révélé qu'en l'espace de dix jours, plus de 100 autocars avaient amené1 500 touristes sud-coréens dans des exploitations ursicoles au Vietnam. Un commerce illicite se développe à partir de ce tourisme d'un genre nouveau.




EN PRATIQUE


L’acide ursodésoxycholique est synthétisé industriellement à partir de l’acide  cholique et commercialisé sous formes de comprimés ou de gélules.


Initialement utilisé dans la lithiase vésiculaire cholestérolique  radiotransparentes, (chez les patients présentant une contre-indication absolue à la chirurgie), l’AUDC est maintenant indiqué dans les maladies cholestatiques et les maladies inflammatoires des voies biliaires :


- Cirrhose biliaire primitive

- Cholangite sclérosante primitive

- Cholestase gravidique

- L’atteinte hépatique de la mucoviscidose.

- Maladies génétiques choléstatiques : cholestases familiales progressives, syndrome LPAC.




0 vue

© 1990 - 2019 Docteur Berrebi William - Paris. Tous droits réservés - Mentions Légales